Traversée de l’Inde à moto

Traversée de l’Inde à moto

Road trip à moto à travers l'Inde... sans préparation !

1. La Moto
2. Le Road Trip
3. La Carte
4. Le Loueur
5. En Chiffres
6. Les Photos

 

 

 

Le plan était simple. Louer une Royal Enfield et partir de New Delhi pour rejoindre Goa. Sans aucune préparation !

Regarder le road trip en vidéo

La moto

Cliquez pour agrandir

Au moment de louer la moto, le choix s’est porté sur une Royal Enfield 350 Bullet de 2010. C’était le juste milieu entre budget et équipement (pas trop chère, pas trop vieille). La cuvée 2010 de chez Royal Enfield dispose d’un démarreur électrique (en plus du kick) et d’un frein à disque à l’avant (tambour à l’arrière). Je me suis dit que le prix était correct pour avoir à la fois le côté pratique du démarreur électrique et le côté sécuritaire du frein à disque à l’avant, le tout sur une moto pas trop rincée.

Quelques détails de la Royal Enfield Bullet Electra 350 :

Moteur
Mono cylindre à refroidissement liquide
346 cc
Puissance : 19.8 ch @ 5250 tr/min
Couple : 28 nm @ 4000 tr/min
5 vitesses

Dimensions
Garde au sol : 140 mm
Largeur : 810 mm
Empattement : 1 370 mm
Longueur : 2 140 mm
Hauteur : 1 120 mm
Hauteur de selle : 800 mm

Freins
Avant : disque de 280 mm
Arrière : Tambour de 153 mm

Châssis
Réservoir : 13.5 L
Poids à sec : 180 kg
Vitesse max : 120 kmph

Bon. Sans surprise, la fiche technique ne fait pas particulièrement rêver. Et comme mentionné précédemment dans notre article sur le Ladakh en Royal Enfield, la petite 350 Bullet est une bonne bécane passe partout avec ses qualités et ses défauts.

Les + : C’est une moto robuste et elle est facile d’entretien. On appréhendait la selle mais au final elle s’est révélée assez confortable. Ajoutez un gros porte bagage et elle se transforme en bécane à tout faire (voyage, shopping, déménagement etc). Enfin, on retiendra son petit look vintage, pour les amateurs du genre.

Les – : Malheureusement… et malgré ses 350 cc… c’est un veau. Certes ce n’est pas une moto faite pour faire la course mais quand même. Elle n’a rien dans le sac. Le freinage est assez médiocre, même en couplant frein avant + frein arrière. Quant au cadre… c’est un saucisson. Il se vrille à la moindre courbe un peu “engagée”. Mais son plus gros défaut reste sa consommation d’huile. Et oui ! C’est un moteur à refroidissement à air ! Donc sur les gros trajets où le moteur chauffe sur une longue période, il se dilate et laisse passer beaucoup plus d’huile que normalement. Je devais remettre à peu près 1,5 L d’huile tous les 500-600 km environ.

Regarder le road trip en vidéo

Le road trip

Les 2 adjectifs que l’on retiendra de ce road trip sont : contrasté et surprenant.

Cliquez pour agrandir

Contrasté car tout d’abord, en Inde, on passe du tout au tout. On traverse des zones ultra urbanisées pour se retrouver juste après au milieu de nulle part. D’un point de vu trafic, on passe d’un bordel sans nom à un calme absolu. On part le matin par des températures relativement basses pour atteindre des extrêmes l’après midi. On a connu des écarts de température allant de 7°C le matin à 37°C l’après midi… On roule sur une route complètement défoncée quand tout à coup, un tapis de billard fait sont apparition.

Et puis l’inattendu arrive soudainement. Après des jours et des jours d’autoroute, on n’osait même plus espérer une petite route qui serpente quand soudain… on se retrouve sur une route digne d’une piste de course qui se met à tourner dans tous les sens au milieu d’une vallée sur des dizaines et des dizaines de kilomètres (juste avant Chiplun).

Quant aux conditions de roulage, on doit avouer qu’elles sont relativement difficiles. Anarchie du trafic, poussière, pollution, chaleur extrême… Les journées ne sont pas de tout repos. Il n’est pas rare de faire parfois jusqu’à 400 km de ligne droite sur l’autoroute, entouré de poids lourds qui déboitent dans tous les sens en vous crachant à la figure leurs nuages de fumée noire. Intense…

Cependant, le réseau autoroutier nous a particulièrement surpris. Les routes sont majoritairement en excellent état. Il y a des stations service tout le long du trajet ainsi que des hôtels qui bordent la route. Pratique en cas d’improvisation.

Enfin, le paysage indien est à la fois différent et connu. Sur 2 200 km de trajet, il change peu. Certes il change, le nord est totalement différent du sud mais la transition est lente contrairement à ce qu’on peut voir en Europe. Parfois, on aura l’impression d’être au Portugal. Puis, 400 km plus loin, on se retrouve dans une forêt tropicale. Ambiance ! Quoi qu'il en soit, le reste de l'Inde n'a vraiment rien à voir avec la partie extrême nord (le Ladakh... fabuleusement beau) comme le montre notre précédente vidéo.

Regarder le road trip en vidéo

La carte

Regarder le road trip en vidéo

Le loueur

Avant de sélectionner un loueur, on aura pris soin d’envoyer des emails. Ne serait-ce que pour prendre la température de chacun. Le plus réactif et celui avec qui le courant passait bien s’est avéré être Stone Head Bikes.

L’accueil est hyper aimable et pro. Tout est détaillé. Les conditions, le prix et la moto. On apprécie notamment le check up qui est fait avec le client sur chaque moto avant de partir. Tout ce qu’il faut vérifier, les points importants etc. Si vous avez le moindre doute concernant la moto, ils y remédient dans la foulée. Par exemple, concernant ma moto, j’ai demandé à ce qu’ils changent le pneu avant. En deux temps, trois mouvements, c’était fait.

Cependant, avec ce loueur, en cas de problème vous serez un peu livré à vous-même en cas de pépin. Certes il y a bien un numéro de téléphone pour contacter l’assistance mais ça sera principalement pour vous faire dire “On ne prend pas en charge cette panne. Le mieux pour vous c’est de trouver un garage et de faire réparer la moto à vos frais. Bisous !”.

Pour ma part, quelques heures avant que le transporteur ne vienne récupérer la moto à Goa, je me suis retrouvé avec un pneu arrière crevé. Le road trip étant terminé, je pensais que pour une simple crevaison, je pourrais renvoyer la moto comme ça dans la mesure où c’était plus compliqué pour moi de faire réparer le pneu que de mettre la moto dans le camion et de la faire réparer à son retour dans son garage officiel en 5min (quitte à ce qu’ils me déduisent les frais de réparation). Non. Il a fallu que je trouve un garagiste en urgence, qu’il vienne sur place démonter la roue arrière pour la réparer en pleine rue. Le tout en Inde, sans téléphone… Dans le cas contraire, si j’avais renvoyé la moto avec la roue crevée, le véhicule aurait été considéré comme “abimé” et la caution ne m’aurait pas été rendue (dixit l’assistance). D’un point de vue commercial, c’est moyen…

Enfin, le loueur nous a demandé de procéder à une révision de la moto dans des concessions Royal Enfield officielles tous les 1 000 km (puis 1 500 km) !!! Tu parles d’une contrainte en road trip en Inde… Si les révisions ne sont pas effectuées en concession Royal Enfield (facture à l’appui), ils peuvent garder la caution ou bien vous facturer des frais d’entretien ! Donc tous les 1 000 km, il faudra appeler le service client pour leur indiquer votre position afin qu’il vous oriente vers la concession R.E. la plus proche… et autant vous dire qu'elles ne sont pas toujours à côté. Au début, cette contrainte m’a fait douter sur la fiabilité de la Royal Enfield. Je me suis dit “Une révision tous les 1 000 km ? Le moteur doit vraiment être en carton”. Mais lors de mon passage en concession, les mécanos m’ont confirmé qu’il s’agissait d’une spécificité du loueur. Le carnet d’entretien de la Bullet préconise une révision tous les 3 000 km (quand même…).

Regarder le road trip en vidéo

En chiffres

  • Cout du road trip (location + transport retour + immobilisation retour + essence) : 430 € (32 000 Rs)
  • Kilomètres parcourus : plus de 2 200 km
  • Location de la moto pour 8 jours : 120 € (8 800 Rs)
  • Transport retour de la moto Goa > New Delhi : 95 € (7 000 Rs)
  • Immobilisation de la moto lors du transport retour : 150 € (11 000 Rs)
  • Essence : 70 € (5 200 Rs)
  • Caution : 68 € (5 000 Rs)

Regarder le road trip en vidéo

Photos

Cliquez pour agrandir

Regarder le road trip en vidéo

Plus de Road Trip sur Tonton Bécane

Vous avez traversé l'Inde à moto ? Donnez lui une note !

Partager cet article :
  1. Next : la traversée de l’Australie en Solex 2000.

Comments are closed.