Les routes mythiques – les Cévennes

Incontournables. Les Cévennes, passage obligatoire dans la vie d’un motard. Et ce n’est pas pour rien que c’est ma région préférée pour rouler à moto.

A la base, on aurait tendance à aller dans les Cévennes pour faire pousser des chèvres et élever de la beuh. Mais on a aussi eu la bonne idée de construire des routes, pour faire comme Nokia. Pour « connecting people ». Nous, les motard(e)s, dès qu’il y a une route, c’est l’occasion d’aller rouler. Et laissez-moi vous dire que les routes des Cévennes sont loin d’être les plus pourries. Explications.

Les atouts

1475202306_thefreeforty_rulerLes Cévennes sont une petite chaîne montagneuse de 2.700 km² qui se trouve juste au sud de l’Auvergne. « Chaîne montagneuse » est un bien grand mot en fait. Il s’agit plus de hauts plateaux et non de sommets enneigés. L’avantage de cette géographie est qu’elle reste à taille humaine. On a donc l’impression de pouvoir jouer avec le relief bien plus facilement.

1475202318_ic_landscape_48pxLes paysages sont sublimes. C’est vrai. On monte un col, on prend de l’altitude et soudainement, au lieu d’arriver sur un sommet, on débarque sur un plateau qui s’étend devant nous sans fin. Puis vous traverserez ces forêts de résineux que j’apprécie particulièrement. Je n’irais pas jusqu’à dire que j’aime quand ça sent le sapin, mais j’aime particulièrement les pins. Je ne sais pas pourquoi. Peut-être parce que les forêts de pins, traversées par de petites routes sinueuses correspondent à l’image je me fais de la liberté, de l’aventure. Ça sera également l’occasion de perdre de l’altitude et de plonger sur la route qui longe les fameuses gorges du Tarn. En plus de vous éclater sur cette route (au sens figuré, hein), vous aurez l’occasion de vous en mettre plein les mirettes en contemplant les falaises qui bordent le Tarn. Et pour le coup, à force de trop contempler le nez en l’air, il faudra faire gaffe à ne pas vous éclater au sens propre du terme cette fois…

1475202323_arrows-25Enfin, la géographie et le paysage des Cévennes apportent une grande diversité de virages et de dénivelé. Petits virages bien serrés, grandes courbes rapides, il y en aura pour tout le monde et pour tous les goûts. De quoi réveiller les plus débiles. Chose importante également : la région des Cévennes est assez sauvage. Il y a peu de villages à traverser. Cela veut donc dire que votre itinéraire ressemblera à la cerise sur un gâteau. Enjoy.

cevenes-a-moto

Les Cévennes d’est en ouest

Dans un article précédent, je vous avais parlé rapidement de la traversée des Cévennes du Sud au Nord. J’étais alors partis du Vigan, en passant par Florac (point central des Cévennes), pour finir à Mende.

Là, je vous parle d’une traversée d’est en ouest. Le départ se fera d’Alès, en passant par le mont Aigoual, puis Florac, pour enfin rejoindre Millau.

1475202621_mapAlès – Mont Aigoual : Pour être honnêtes, je ne suis pas passés par l’itinéraire le plus direct. J’ai bien pris soin de faire un petit détour en passant par la fameuse Route des Corniches (D9) qui relie Saint-Jean-du-Gard à Florac. Cette portion sur la D9 est connue pour ses virages, son revêtement, son dénivelé et est utilisée pour certains rallyes routiers. De toute évidence, un régal.

1475202621_mapMont Aigoual – Florac* : Empruntez la D18, puis la D996 et enfin la D907. Vous allez plonger dans la vallée et longer le plateau des Causses Méjean. Sublime.

1475202621_mapFlorac – Millau : Prenez la D16 et grimpez directement sur le plateau des Causses Méjean. Au bout de la D16, empruntez la D986 pour rejoindre les petits bleds de La Borie et La Parade. En sortie de village, bifurquez à droite et prenez la D63 qui vous emmènera jusqu’à la Jonte. A la fin de la D63, prenez à droite la D996 et longez la Jonte. Une piste de course 😉 En arrivant à Le Rozier, prenez à gauche et traversez le petit pont. Vous êtes maintenant sur la D29. Grimpez sur le plateau et continuez quelques kilomètres. Vous prendrez ensuite sur votre droite la D110 en direction de Millau.

Pour voir en grand : clic droit > Ouvrir dans un nouvel onglet


One Comment

GorForMyRide
décembre 24, 2016 at 6:44 28

J’ai traversé les Cévennes cet été, et j’ai trouvé ça presque plus intéressant que les Alpes. Il y a pas deux virages qui se ressemblent, des grandes courbes, des épingles, y a tout ce qu’on peut imaginer.

Comments are closed.