La légende Yoshimura

Marque de pots d'échappement, préparateur. Qui se cache derrière le nom Yoshimura ?

Tout le monde connait le nom Yoshimura pour ses fameux échappements de moto. Les "Yosh" comme on dit dans le jargon. Mais avant d'être une marque de pots, Yoshimura est un préparateur mythique. Petit retour en arrière.

Lorsque l'on entend le mot "Yoshimura", le mot "Japon" résonne forcément dans nos têtes. Effectivement, tout ça vient bien du pays du soleil levant. Hideo "Pop" Yoshimura est né en 1922 à Fukuoka. La 2e guerre mondiale éclate. Pop Yoshimura est appelé au service en tant que mécanicien dans l'aviation où - déjà - il se fait connaître pour son talent de bidouilleur. Après la guerre, le Japon ne peut pas se réarmer. Alors comme beaucoup d'autres mécaniciens et ingénieurs, il se tourne vers l'industrie de la moto.

"Les mains de Dieu"

Il fonde en 1954 son atelier "Yoshimura Motors" au Japon. Installé juste à côté d'une base américaine, il "mécanique" des motos, principalement pour les militaires américains qui sont alors ses premiers clients. Il parle anglais et c'est une référence en matière de mécanique. On le surnomme "les mains de Dieu". Il usine des vilebrequins à la main et prépare des moteurs comme personne.

"Dieu", la clope au bec.

Exprimant un talent fou en mécanique, c'est bel et bien la préparation de moteurs qui l'intéresse. Il  engage un team en compétition dès 1964 où il remporte la course d'endurance des 18h de Suzuka (oui oui, dix-huit heures) sur une Honda CB 72 préparée par ses soins. Pop Yoshimura est vacciné. C'est sûr, il aime la vitesse et désormais, ses motos devront occuper la première marche du podium.

Petite anecdote marrante ↓

À cette même époque, Pop Yoshimura est accompagné du talentueux pilote Mamoru Moriwaki, à qui il apprendra tout son art de la préparation. Moriwaki est formé sur le tas, à la dure. Au passage, il épouse la fille de son maître. Mais lorsque Yoshimura décide de s'exporter aux États-Unis au début des années 70, Moriwaki décide de rester au Japon et fonde son propre atelier de préparation "Moriwaki Engineering", devenant ainsi un concurrent de Yoshimura, tout en étant son beau-fils.

Yoshimura (à gauche) et Moriwaki (à droite), ensemble dans les paddocks.

Si la moto gagne, c'est que les pièces sont bonnes.

En 1973, Pop Yoshimura déménage aux États-Unis où il ouvre "Yoshimura Racing" (qui deviendra plus tard la marque que l'on connaît aujourd'hui sous le nom de "Yoshimura Research & Development of America, inc."). Ses deux ateliers (japonais et américain) se développent en vendant des pièces racing pour motos, notamment des pots d'échappement qui restent le coeur de métier de la marque Yoshimura.

La spécialité du chef : ligne complète racing Yoshimura pour Suzuki GSX-R.

La réputation des pièces racing Yoshimura se fait sur les circuits. Si la moto gagne, c'est que les pièces sont bonnes. C'est la philosophie de l'entreprise. Il n'y a qu'à voir le nombre de titres remportés (13 en AMA Superbike, pour ne citer qu'eux).

Si la moto gagne, c'est que les pièces sont bonnes.

Au sein de la filiale japonaise (contrairement à la filiale américaine qui produit beaucoup plus de volume et qui - de fait - a recours à plus de machines), toutes les pièces fabriquées passent entre les mains de l'homme, comme le faisait son fondateur à l'époque, en passant du cintrage des tubes d'échappement aux soudures, l'entreprise n'a pas succombé aux machines de production de masse. La tradition et l'expérience prévalent.

Chez Yoshimura Japan, toutes les pièces passent entre les mains de l'homme.

"Il est évident que Yoshimura fait des choses illégales, car sa moto va beaucoup trop vite"

En parallèle, Pop Yoshimura poursuit son activité de préparateur moto en compétition. Et non. Rien d'illégal. Le mec est juste doué. À l'origine, Hideo préparait des Kawasaki. Marque avec laquelle il participe à sa première course de Daytona en 1976 où son team termine 4e. En 1978, Yoshimura passe chez Suzuki. C'est alors que débute une longue relation avec la firme d'Hamamatsu. Le team participe à la première édition des 8h de Suzuka et remporte la course. Pop Yoshimura utilise un nouvel échappement sur sa moto. On pouvait alors entendre dans les paddocks "Il est évident que Yoshimura fait des choses illégales, car sa moto va beaucoup trop vite". Les jaloux. L'année d'après, son team enchaîne deux titres consécutifs (1979 et 1980) en AMA Superbike, sur une Suzuki GS 1000. Le team Yoshimura devient l'équipe officielle du Suzuki Factory Racing Team aux USA. Au Japon également, Yoshimura est encore aujourd'hui le team officiel pour Suzuki. Ils reçoivent tous les derniers développements de pointe de Suzuki, tout en développant eux-mêmes certaines pièces pour la préparation des motos. Suzuki fournit la moto et la technologie, Yoshimura a la charge de préparer le moteur.

"Il ne voulait pas de la seconde place. Il voulait gagner. Gagner était son objectif. Il voulait la pôle position et gagner."

Fujio Yoshimura, fils d'une légende.

La légende Yoshimura est alors en marche avec un team engagé dans plusieurs championnats, tout en développant l'activité de vente de pièces racing. Le préparateur de génie enchaîne les victoires et sa marque de pièce racing se développe pour devenir celle que l'on connaît tous à ce jour. Le team Yoshimura, qui roule toujours sur des Suzuki, compte aujourd'hui plusieurs titres (en vitesse, en endurance et en motocross). Mais c'est définitivement en Championnat AMA Superbike où le team Yoshimura aura laissé sa marque à tout jamais, en remportant les titres en 1979, 1980, 1989, 1999, 2000, 2001, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009.

Hideo Pop Yoshimura et son fils Fujio.

Hideo "Pop" Yoshimura décède en 1995 à la suite d'un cancer. Son fils, Fujio Yoshimura, reprend les rênes de l'entreprise et retourne au Japon pour y développer la maison mère. Aujourd'hui, le nom Yoshimura est incontournable à la fois en tant que préparateur moto, mais également comme marque de pots d'échappement (et autres pièces racing). Le team existe toujours, participe encore à plusieurs championnats et la marque continue d'équiper les motos de ses fameux pots siglés "Yosh".

Adjimé !

 

Le Team japonais Yoshimura autour de la Suzuki GSX-R 1000 #12

 

Le "team", quelques années plus tôt.

Partager cet article :