24h du Mans

24h du Mans

Un sacré délire !

Les 24h du Mans moto sont probablement ce qui se fait de plus spectaculaire, dans tous les sens du terme. L'ambiance, les concerts, la fête, la course, tout !

Pendant longtemps j'ai été réticent à y aller. Alors certes, on peut se payer une place en tribune et dormir à l'hôtel en mode "tout confort", mais pour vivre à fond cet événement, c'est mieux d'être sur place et de camper. Et j'avoue que ça m'emballait pas plus que ça d'aller passer un week-end au milieu d'un bordel géant.

Et puis finalement...

Je décide de tenter l'expérience. Mon pote Matthieu est un habitué de la chose. Il est passé me chercher le samedi matin vers 8h. Sac à dos, tente, duvet. On saute sur les bécanes et c'est parti !

L'autoroute ? Non trop facile. Et ça sera surement blindé de gendarmes en plus... Du coup on décide de se la jouer bucolique en prenant les petites routes. En sortant de Paris, on passe par la Vallée de Chevreuse pour rejoindre Rambouillet et ensuite on longe l'autoroute jusqu'au Mans en passant par les petits villages et les départementales.

Dès qu'on passe sur la moindre bosse, le disque flottant de Matth' fait tellement de bruit que j'ai l'impression que sa 600 Hornet est en train de tomber en pièce. Mais mis à part ça, tout se passe bien, on est tout seul sur la route et il fait beau.

Pour faciliter notre arrivée au circuit, on récupère l'autoroute quelques kilomètres avant Le Mans. Et en sortant de l'autoroute, juste avant le circuit... Gendarmerie Nationale.

Un énorme comité d'accueil vient nous cueillir au péage (gratuit pour les motos ce jour là). Tous les motards y passent. On se retrouve donc en file indienne pour se faire contrôler. Ils vérifient que nos papiers sont en règle et on souffle un coup dans l'éthylotest.

Mais au même endroit est installé un Relais Calmos FFMC. Du coup, les Motards en Colère assistent à tous les contrôles. Mais c'est aussi l'occasion de faire un stop et d'avoir un sandwich et un café offert par la FFMC.

Une fois arrivé au circuit, même si nos places ont achetées sur internet au préalable, il faut aller les récupérer à l'accueil du camping. Après une bonne heure d'attente sous un soleil de plomb, on accède au camping HOUX.

Et là y a pas de mystère, faut se trouver une place pour les tentes et les motos. Rien n'est délimité, tu te fous où tu veux. Nous on s'est mis juste à côté de 2 types qui étaient venus avec leurs vieilles 750 GSX-R. On a tout de suite sympathisé avec eux et s'en est suivi un apéro de bienvenue.

Le départ

C'est bientôt l'heure du départ et on fonce sur la ligne droite pour vivre ça au plus près... ENORME ! Le plus impressionnant est sans conteste la fin du premier tour. Ils sont encore en paquet et nous passent sous le nez à 300 km/h avant de se jeter dans la courbe Dunlop... OUAAAAAAH !

Là commence un marathon. A la fois pour eux comme pour nous :)

Car en réalité, venir aux 24h du Mans moto ne consiste pas simplement à regarder une course pendant 24h. Certes c'est l'élément principal du week-end mais il y a aussi des concerts et une sacrée ambiance autour du circuit.

Après être allé sur différents spots autour de la piste, on retourne aux tentes. On mange un bout et moi je m'accorde une petite sieste.

2015-02-20_151642

La nuit

Je me réveille 3h plus tard, plus personne autour de moi... Bon bah c'est l'occasion d'aller zoner et de partir à l'aventure.

Plusieurs rencontres plus tard, je me pose dans les tribunes de la ligne droite. Il est tard. Et comme une crotte, je m'endors...

Je me réveille vers 3h du matin et je remets en route. Et là je tombe sur Matth', excité comme une puce qui me raconte que le concert était du tonnerre de dieu. Je suis dèg' de l'avoir loupé. Enfin bref, tout n'est pas complétement perdu. On marche, on rencontre du monde, bref... c'est la fête ! :D

Après une courte nuit, c'est déjà l'heure d'aller se choper une place dans les tribunes de la ligne droite pour assister à l'arrivée. Vers 11h, presque toutes les places de la tribune principale sont déjà occupées.

Une fois l'arrivée passée, les grilles de la ligne droite s'ouvrent et c'est le moment d'aller traverser la piste pour se rendre dans la voie des stands où se passe le podium.

Ensuite, c'est déjà l'heure de remballer les tentes et de se mettre en route tranquillement. Comme à l'aller, on rentrera sur Paris par les petites routes histoire de faire un peu de moto :)

Au final, c'est un week-end riche en émotions qui mérite carrément d'être vécu. Et concernant le camping (je parle du HOUX en l'occurrence), certes ils y a du monde et du bruit. Mais rien d'effrayant. Au contraire, l'ambiance est super bonne. Si on ne souhaite pas être trop envahi par cette "ambiance", il vaut mieux planter sa tente à l'écart des groupes venus en masse car eux, ils ne dorment jamais ;)

Et si on souhaite passer une bonne nuit paisible bien reposante, il y a les cures thermales d'Evian pour ça ;)

Les différentes zones de camping

Les différentes zones de camping

Plan du circuit (édition 2014)

Plan du circuit (édition 2014)

Suggestion d'organisation :

  • Départ Samedi matin vers 8h, arrivée vers 12-13h (en passant par les petites routes et en faisant des petites pauses)
  • Billet : nous avions opté pour un pack "billet enceinte générale + camping HOUX (zone verte)". C'est pas mal. Le camping est proche de tout
  • Départ de la course : Prévoyez un bon 45min-1h à l'avance pour avoir un bon spot sur la ligne de départ. Ma recommandation personnelle : fin de la ligne droite / entrée de la courbe Dunlop... impressionnant
  • Pour assister au concert de rock, évitez de faire une sieste en début de soirée
  • Arrivée de la course : prévoyez au moins 3h à l'avance si vous voulez une place dans les tribunes de la ligne droite, face à la ligne d'arrivée
  • Concernant le retour, tout le monde quitte le circuit le dimanche en fin d'après midi vers 17h en général. Pas la peine de se précipiter

Vous êtes allé aux 24h du Mans moto ? Notez-les :D

Partager cet article :
Older Post